Depuis plusieurs années maintenant, la data, les algorithmes et autres outils d’analyses statistiques sont devenus incontournables dans le paysage footballistique. Un outil est de plus en plus souvent mis en avant dans les analyses télévisuelles, celui des “expected goals”. A quoi correspondent ces statistiques et peuvent elles être utilisées par les parieurs pour améliorer leurs prises de décisions? C’est ce à quoi nous allons tenter de répondre dans cet article.

“Buts attendus”, c’est quoi ce terme barbare?

Les “expected goals” ou “buts attendus” pour les amoureux de la langue de Molière, peuvent être définis comme une statistique utilisée pour calculer le nombre de buts qu’une équipe ou qu’un joueur aurait dû marquer au cours d’un match. En résumé, cela revient à déterminer la probabilité qu’un même tir réalisé dans les mêmes conditions conduise à un but. Ces statistiques, représentées par l’abréviation xG sur les sites les proposant, font désormais partie intégrante des données mise à disposition par des sites tels que understat, footystats, ou fbref (pour ne citer qu’eux).

Alors vu comme ça effectivement ça peut paraitre assez simple à comprendre mais nous allons voir que ces calculs et leur interprétation sont complexes car ceux qui les établissent utilisent plusieurs variables pour déterminer leurs résultats mais surtout n’utilisent pas forcément tous les mêmes variables.

Comment sont-ils calculés?

Les calculs concernant les “expected goals” sont assez complexes car ils peuvent être basés sur une dizaine de variables selon l’analyste qui s’en charge. Cependant, il existe plusieurs variables de base que l’on retrouve dans la majorité des calculs et qui sont:

  • la distance du tir par rapport au but
  • l’angle de tir par rapport au but (plus l’angle est fermé moins la probabilité de but est élevée)
  • la partie du corps utilisée pour marquer (tête, genou, pied, etc.)
  • le type de passe qui a conduit au tir (centre, passe en retrait, passe en profondeur, etc.)
  • le modèle de jeu (jeu ouvert, coup de pied arrêté, touche, etc.)

Plus un modèle comprend de variables, plus il est précis. C’est pour cela que certains modèles peuvent également prendre en compte des données défensives telles que la position du gardien ou le nombre de défenseurs adverses devant le tireur. Ces différences de modèles expliquent donc pourquoi pour une même équipe ou un même joueur les “expected goals” affichés peuvent varier d’un fournisseur de données à l’autre, chacun a sa propre recette.

D’ailleurs, les “expected goals” ne sont pas les seules statistiques “attendues” proposées par les fournisseurs de données. D’autres probabilités sont également calculées en suivant le même concept.

Dans la famille “expected” je demande…

S’il existe des modèles destinés à calculer le nombre de buts qu’un joueur ou qu’une équipe aurait dû marquer au cours d’un match pourquoi ne pas utiliser les mêmes principes pour afficher d’autres données et d’autre probabilités basées sur ces modèles?

C’est pourquoi, les passionnés de statistiques et de probabilités peuvent également retrouver les mêmes informations concernant:

  • les buts attendus aidés (xA qui correspondent aux passes décisives qu’aurait dû produire un joueur)
  • les buts attendus sans pénalty (npxG, qui correspondent aux buts attendus moins les tentatives de pénalty)
  • les buts attendus contre (xGa, qui correspondent aux buts qu’auraient dû encaisser une équipe)
  • les points attendus (xPts, qui correspondent aux points qu’une équipe aurait dû gagner en fonction des données des buts attendus)

Cette liste n’est évidement pas exhaustive car il existe encore une multitude de données disponibles selon le fournisseur chez qui vous cherchez les informations. Mais cela prouve l’importance que prennent toutes les statistiques dans le milieu du football moderne et l’utilité qu’elles peuvent avoir pour certains parieurs sportifs.

Quel intérêt pour les parieurs?

Les parieurs conservateurs diront que ce genre d’outil ne sert à rien car à leurs yeux la seule vérité qui compte est celle du terrain et du tableau d’affichage à la fin du match. Cependant, de nombreux parieurs y trouvent un intérêt pour affiner leurs analyses car pour eux les “expected goals” permettent de se faire une idée bien plus précise de la forme d’un joueur ou d’une équipe que le simple fait de regarder le score final d’un match.

En effet, si par exemple on prend une équipe qui n’a pas gagné depuis 3 matchs tout en affichant à chaque fois des données bien supérieures à celles ses adversaires, on peut penser que cette équipe joue bien finalement et qu’elle n’a pas eu beaucoup de chance lors de ces matchs tout simplement. Et par conséquent on peut également partir du principe que lors de ses prochains matchs elle sera forcément en mesure de convertir ses occasions et de gagner à nouveau.

Pour ceux qui préfèrent parier uniquement sur les buts et non sur les résultats d’un match, une analyse des “buts attendus” ou des “buts attendus contre” peut permettre d’identifier plus facilement des équipes susceptibles de marquer et/ou concéder des buts et donc de les jouer sur des paris du type: les 2 équipes marquent, plus de X buts dans le match ou moins de X buts dans le match.

Conclusion

Les “expected goals” sont donc des données statistiques complexes qui peuvent être utilisées pour aider les parieurs dans leurs prises de décisions et dans leurs recherches de paris value. Cependant, ces données étant basées sur des modèles de calculs différents selon les fournisseurs de données, elles ne sont pas infaillibles et il appartient donc aux joueurs de les coupler à une bonne analyse et à des connaissances footballistiques solides afin de les exploiter avec succès.

C’est pourquoi chez Betsports nous avons fait le choix de baser toute notre approche des paris sportifs uniquement sur des données concrètes, officielles et historiques pour s’affranchir de toutes ces contraintes et réduire au maximum les incertitudes.

Il n'y a pas de commentaires pour le moment. Soyez le premier à participer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera publiée. Tous les champs sont obligatoires.